trends & subculturesmardi 15 février 2022

Une ville, un style : Saint-Pétersbourg

Partager

RÉDACTION : SOPHIE HENDERSON

TRADUCTION : CHLOÉ STRECK

Riche en palais baroques, canaux élégants et illustres théâtres, Saint-Pétersbourg est l'une des plus villes les plus grandioses au monde. Des ballets du célèbre Théâtre Mariinsky aux œufs impériaux du Musée Fabergé, le cœur royal et historique de la ville semble figé dans le temps.

 

Située à quelques heures de route de la frontière finlandaise, Saint-Pétersbourg a cependant toujours été influencée par l'esthétique minimaliste de la mode scandinave. Les locaux sont connus pour revêtir des vêtements d'extérieur épais, reflétant l'architecture somptueuse et les costumes opulents qui caractérisent l'histoire de la ville.

 

Forte de nombreuses activités culturelles, la ville voit les alentours de ses zones industrielles se développer. La régénération de Saint-Pétersbourg a donné naissance à de nombreuses galeries influentes et à un nombre croissant de boutiques, de restaurants et de bars indépendants. La meilleure façon de vivre cette expérience est de profiter des Nuits Blanches, lorsque le soleil brille toute la nuit de fin mai à début juillet. C'est également à cette période que la ville s'anime de festivals.

 

Séduits par le poids culturel de la cité des Tsars, nous avons rencontré l'artiste tchouvache Polina Osipova, basée en Russie. Après avoir déménagé à Saint-Pétersbourg à l'âge de 16 ans, elle a puisé dans les traditions artisanales de son enfance passée dans le petit village de sa grand-mère pour s'adapter à la vie urbaine. 

 

Honorant ses origines, préservant l'histoire et réinterprétant les traditions tchouvaches à travers l'art du vêtement, Osipova est une figure pluridisciplinaire dans cette ville à la vision artistique ambitieuse. Portant ses pièces préférées dénichées sur FARFETCH, elle partage ses expériences et ses conseils mode pour vivre pleinement son escapade à Saint-Pétersbourg.

Polina Osipova (@polinatammi)

Artiste basée à Saint-Pétersbourg, en Russie, portant Vivienne Westwood et 

Manolo Blahnik

 

Parlez-nous des pièces FARFETCH que vous portez et de ce qui vous plaît à propos de cette marque.

J’ai toujours été fan de Vivienne Westwood, mais je n'avais que des pièces vintage que je chinais en ligne, dans les marchés aux puces et dans les magasins de seconde main. Après avoir commencé notre collaboration avec FARFETCH, j’ai commencé à porter les manteaux et les jeans de la marque. J'adore la coupe asymétrique et les imprimés.

 

Pour équilibrer le caractère rebelle de ce look, j'ai ajouté une paire d'escarpins Manolo Blahnik. Je suis aussi une grande fan de Sex and the City, et j'avais l'habitude de regarder la série avec ma mère quand j'étais enfant. C’est ainsi que je suis tombée amoureuse de la marque. Les desgins signés Manolo me donnent la sensation d'être une femme fatale.

 

Quels lieux ou quartiers de Saint-Pétersbourg vous inspirent en matière d'art et de mode ?

Pour trouver l'inspiration, je vais régulièrement au Musée russe d'Ethnographie. Ils ont une incroyable collection de costumes nationaux et de bijoux de différentes nations d'Eurasie. C'est le plus grand musée d'ethnographie de Russie et il est situé sur la place des Arts. C'est un lieu de visite incontournable à Saint-Pétersbourg. 

 

Le musée de la musique dans le palais Sheremetev est un autre de mes endroits préférés. Ils ont toujours des expositions temporaires liées à la mode. J'en suis tombée amoureuse lors de ma première visite à l'âge de 18 ans. Il y avait une exposition consacrée au festival Dyagilev, mais je m'y suis rendue un jour trop tard. Un conservateur passait par là et a vu à quel point j'étais contrariée de l'avoir manquée. Il nous l'a fait visiter personnellement, à mon amie et à moi, alors que l'exposition était en train d'être démontée.

 

Plus tard, j'ai visité leur exposition Fashion to the people! From constructivism to design [La mode au peuple ! Du constructivisme au design] ainsi que les nombreuses expos présentant les croquis de Bakst pour les ballets de Dyagilev. 

Comment décririez-vous la mode urbaine ? Quelles pièces conseilleriez-vous pour un hiver à Saint-Pétersbourg ?

Peu importe comment vous vous habillez ou quel est votre style. L'important, c'est de toujours avoir une paire de chaussures comme des Dr. Martens pour résister au froid, à la neige et à la pluie.

 

Je porte des chaussures à semelle épaisse, un manteau coupe-vent et un gilet sous mon manteau pour rester au chaud. Je dois également protéger mes oreilles du froid, alors je porte des cagoules depuis quelques années.

 

Quelles sont les meilleures boutiques de Saint-Pétersbourg ?

En termes d'architecture, mon endroit préféré est Au Pont Rouge, qui est un chef-d'œuvre d'art nouveau sur la berge de la Moyka. Il est situé dans l'ancien centre commercial Esders et Sheifals, où la famille de l'empereur allait faire du shopping.

Ne perdez pas le fil

Abonnez-vous pour recevoir des promotions, des sélections personnalisées, des mises à jour de stock et plus, directement dans votre boîte e-mail.

Mises à jour via :

En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir des offres marketing par e-mail et/ou SMS et reconnaissez avoir lu notre Politique de confidentialité. Désabonnez-vous à tout moment au bas de nos e-mails ou en répondant STOP à l'un de nos SMS.

8690406 7565604 5899525 6264704 7955324 seotmstmp deskdev