Loading...

Loading...

Loading...

Faites votre choix entre Femme et Homme pour acheter

Choisissez un genre pour acheter

Bienvenue sur Farfetch connectez-vous ou créez en compte
 

 

Entretien avec Stella McCartney : la créatrice nous parle de développement durable, de soie d’araignée et de l’importance d’affirmer ses convictions

 

Rédaction : Jessica Aureli
Photographie : Camilla Armbrust
Stylisme : Chrissi Smith
Traduction : Julie Hontarrede

 

La sélection

 

La détermination est un trait de caractère plutôt commun parmi les créateurs, mais il s’agit d’une toute autre histoire lorsqu’on parle de Stella McCartney. Depuis des années,elle est la seule, dans l’industrie du luxe, à élever la voix, se battant pour se faire entendre sur la nécessité d’une production éthique et des ressources durables. Malgré tout, elle n’a jamais baissé les bras, même lorsque tout le monde s’accordait à dire que son modèle économique ne rencontrerait jamais le succès.

Revenons à notre époque. Sa détermination, qui a fait tant jaser, a finalement porté ses fruits. Alors que l’univers de la mode commence enfin à s’intéresser à la question, McCartney garde une longueur d’avance, toujours à la recherche d’innovations et de nouveaux défis à se lancer (et à lancer à toute l’industrie par la même occasion) pour s’améliorer. Nous l’avons rencontrée pour parler de soie d’araignée artificielle, de sa théorie de la carotte biologique et de la raison pour laquelle elle veut que les gens voient les femmes avant leurs tenues.

 

 

Manteau, robe, chemise et bottines par Stella McCartney.

 

Farfetch : Vous avez déclaré que vous voulez que vos créations soient “construites à la perfection, avec les plus belles matières, parce que je veux qu’elles durent non seulement toute votre vie, mais également toute celle de votre fille, et après elle, celle de la fille de votre fille.” Pourquoi est-ce si important ?
Stella McCartney : “Je suis avant tout une créatrice de mode, et mon travail consiste à créer des vêtements beaux, luxueux, désirables et de qualité supérieure, conçus pour durer. Pour nous, la durabilité est une priorité, et nous avons ainsi, en tant que marque, décidé de passer à l’étape supérieure en adoptant de nouveaux modèles économiques qui vont transformer la manière dont les vêtements sont produits, vendus, partagés, réparés et recyclés. Une des étapes les plus importantes pour réduire l’impact environnemental est de fabriquer des produits conçus pour durer, et de promouvoir l’utilisation prolongée des vêtements tout au long de leur cycle de vie. Cela permet de ralentir la quantité de ressources naturelles qui sont actuellement cultivées et extraites de la planète au nom/dans le seul intérêt de l’industrie de la mode, ce qui est essentiel dans notre engagement à faire partie intégrante d’une économie plus circulaire.”

 

Robe, gilet (dans la vidéo) sac et escarpins par Stella McCartney, chaussettes propriété de la styliste.

 

“Je veux que mes pièces permettent aux femmes de se sentir fortes, féminines et sexy”

 

Quel rôle voudriez-vous que vos créations jouent dans la vie de la femme selon Stella McCartney ?
“J’aime que mes créations permettent aux femmes de rester elles-mêmes, mais avec un détail auquel elles n’avaient pas pensé, ou qu’elles n’auraient pas osé porter. Je veux que mes pièces permettent aux femmes de se sentir fortes, féminines et sexy, et pas que les gens remarque la tenue, mais plutôt la femme qui la porte.”

Beaucoup ont dû penser que vous étiez folle quand vous avez décidé de vous lancer dans la mode durable. Est-ce que vous vous sentez enfin reconnue pour avoir eu le courage d’assumer vos convictions ?
“C’est la manière dont j’ai été élevée. On m’a appris à avoir un profond respect pour tous les êtres vivants, et à avoir une approche consciente de la vie. C’était donc une évidence d’intégrer cette philosophie à la façon dont je me comporte dans le monde des affaires.

 

 

 

Combinaison, boléro et baskets par Stella McCartney

 

“Quand j’ai commencé, les gens se sont plus ou moins moqués de moi. On m’a dit que je n’arriverai jamais à monter ma boîte, et cela venait de personnes avec lesquelles j’avais travaillé et que je considérait comme des exemples !”

 

Quelle était, à vos débuts, l’attitude de l’industrie face à la notion de durabilité ?
“Quand j’ai commencé, les gens se sont plus ou moins moqués de moi. On m’a dit que je n’arriverai jamais à monter ma boîte, et cela venait de personnes avec lesquelles j’avais travaillé et que je considérait comme des exemples ! Je trouve ça surprenant et encourageant que maintenant, quand je parle de ces choses, les gens soient plus intéressés. Ils veulent plus d’informations et veulent consommer de manière plus responsable.”

 

 

Veste, chemise et jean par Stella McCartney

 

Est-ce que vous pensez que le reste de l’industrie commence à partager votre point de vue ?

“Malheureusement, je ne pense pas que l’industrie de la mode avance dans cette direction, et le peu de fois où c’est le cas, en général, ce n’est pas pour les bonnes raisons. C’est un processus qui prend du temps, mais, dans l’intérêt de notre planète, il est impératif que tous les secteurs commerciaux deviennent plus responsables et plus durables. La mode n’est pas une exception à la règle. J’ose espérer qu’après avoir monté une entreprise florissante, mis au point une forme durable de viscose et collaboré avec des entreprises telles que Parley for the Oceans et Bolt Threads, j’ai démontré au reste de mes confrères que l’on peut réussir à participer au développement durable sans sacrifier le style, le luxe ou encore la qualité.”

 

Veste, pantalon, bottines et sac par Stella McCartney

 

Quel est la plus grosse difficulté que vous rencontrez, en terme de création, lorsque vous travaillez avec des matériaux durables ?
“Nous veillons attentivement à garder en tête ce que nous devons faire en tant qu’entreprise, pour continuer à nous améliorer tout en prenant soin de ne pas nous imposer trop de contraintes, qui pourraient ruiner le processus de création. Notre entreprise reste orientée sur la conception, et notre priorité numéro est la qualité de nos produits. Nous voulons prouver que la mode durable n’a rien de différent, qu’elle est tout aussi belle, luxueuse et passionnante que le reste de l’industrie.”

Quels progrès vous intéressent le plus ?
Nous avons récemment annoncé une collaboration avec Bold Threads (une start-up biotechnologique basée en Californie qui a réussi à produire une soie d’araignée totalement artificielle). C’est un projet qui me passionne, aussi bien d’un point de vue personnel que professionnel, car on établit enfin un lien entre la mode, le développement durable et l’innovation technologique. J’ai passé la plus grande partie de ma vie à me battre pour en arriver là, et il y a enfin une opportunité de rassembler toutes ces industries pour les faire travailler ensemble pour un monde meilleur. C’est une nouvelle approche moderne et consciente de la mode.”

 

 

 

Parcourir la collection AH17