Loading...

Loading...

Loading...

Faites votre choix entre Femme et Homme pour acheter

Chargement de vos notifications....

Vous n'avez pas de nouvelles notifications.

Nous vous enverrons un message dès que nous avons quelque chose de nouveau pour vous.

Choisissez un genre pour acheter

Bienvenue sur Farfetch connectez-vous ou créez en compte
 

La vie en Rose

L’actrice Rose Leslie nous parle de ses rôles de femmes fortes et de l’évolution de son style

On pourrait penser qu’elle soit agacée d’entendre à longueur de journée les cinq mots cultes de sa jeune carrière : “You know nothing Jon Snow” [comprenez “Tu ne sais rien du tout Jon Snow”]. Et bien il n’en est rien. Même après trois saisons dans Game of Thrones, cela ne l’embête pas que son rôle soit résumé à cette simple phrase, à vrai dire elle aime même ça et nous confie “j’ai beaucoup de chance d’avoir ma propre catchphrase et d’être associée à une série adorée dans le monde entier.”

Rédaction : Hollie Moat
Traduction : Cédric Olive
Photographie : Tom Craig
Stylisme : Poppy Kain

La sélection

The Good Fight est une des séries les plus attendues. Pensez-vous que cela tient au fait que l’histoire résonne avec l’actualité, en parlant des fakes news ? Le pilote commence d’ailleurs avec une scène où Diane Lockhart regarde l’inauguration de Trump à la télévision...

Rose Leslie: “Oui, et je suis d’ailleurs très fière que Robert et Michelle King, les showrunners de la série, aient été aussi courageux en se servant ainsi de l’actualité pour faire passer des messages. Dans cette scène du pilote, sans que la moindre parole ne soit prononcée, vous pouvez projeter vos propres opinions sur Donald Trump. Le visage de Diane à ce moment là est tellement impassible que selon ce que vous ressentez, vous pouvez vous dire “C’est exactement ce qu’elle doit être en train de se dire”. J’ai trouvé cette façon de faire très maline.”

L’action se déroule au sein d’un cabinet d’avocats, et votre personnage, Maia, vient juste de passer le barreau, avez-vous eu à réviser vos cours de droit avant le tournage ?

“ Et bien, le fait que Maia soit une jeune avocate fraîchement diplômée m’a plutôt aidé dans cette immersion dans le monde judiciaire. C’est une toute nouvelle expérience pour elle, comme pour moi, donc c’était assez utile d’avoir le trac au moment où je devais m'acharner sur un témoin à la barre. J’ai dû apprendre un peu le jargon, des mots que je connaissais mais dont je n’avais pas une explication concrète dans mon esprit car si je ne savais pas de quoi je parlais, cela ne rimerait à rien.”

Robe Loewe chez Tiziana Fausti et mules Dorateymur chez Bernard Boutique.

“Les rôles qui me parlent le plus sont ceux de femmes que l’on jette hors de leur zone de confort. Les voir se débattre dans leur nouvelle situation et réaliser qu’elles ont les reins assez solides pour avancer à contre-courant.”

 

 

Vous avez donc travaillé avec Christine Baranski et Bernadette Peters, des actrices incroyables, des modèles pour une actrice. Ont-elles été à la hauteur de vos attentes ?

“Elles ont été toutes les deux fantastiques et tellement généreuses tout en étant très humbles. Elles sont super chaleureuses et accueillantes mais surtout très professionnelles, elles ont joué des scènes où elles étaient tellement incroyables que je me disais “Oh, je dois vraiment muscler mon jeu dans cette scène car je suis censée m’opposer à Bernadette Peters”. Et pourtant elle était si douce, et c’est la même chose concernant Christine, qui était aussi très sympa depuis le début du projet. Je me suis rendue compte que tout cela était une nouvelle aventure pour nous tous, c’est un travail d’équipe et elle était donc très soucieuse de me mettre à l’aise.”

Vous jouez toujours des rôles de femmes fortes. Maia est un vraie battante, Ygritte était une guerrière et même Gwen dans Downton Abbey en refusant le statut quo…

“Je dirais que les rôles qui me parlent le plus sont ceux de femmes que l’on jette hors de leur zone de confort. Les voir se débattre dans leur nouvelle situation et réaliser qu’elles ont les reins assez solides pour avancer à contre-courant, on peut donc dire qu’elles sont fortes dans ce sens. Maia se retrouve dans cette situation atroce dans laquelle elle ne peut plus avoir confiance en son père alors qu’ils étaient très proches, elle découvre qu’il a escroqué des millions d’innocents, ruinant des vies et compromettant même sa carrière à elle, alors qu’elle s’est battue pour en arriver là. J’ai compris qu’elle n’était pas consciente de ses propres désirs, et j’ai décidé d’aborder la chose en montrant qu’elle est aussi compétente que les autres, malgré le fait qu’elle ait des parents milliardaires.”

“Je pense qu’il y a un regard très mode dans la série, cette façon dont les tenues font ressortir la personnalité, faisant transparaître les émotions dans chaque scène à travers le vêtement.”

La série The Good Wife était aussi au top niveau mode, The Good Fight est-il aussi pointu à ce niveau là?

“Je me dois de citer Dan Lawson, costumier sur The Good Wife et qui rempile avec nous, donc on reste dans un esprit assez similaire. Je pense qu’il y a un regard très mode dans la série, cette façon dont les tenues font ressortir la personnalité, faisant transparaître les émotions dans chaque scène à travers le vêtement. Il n’y a pas vraiment de couleurs vives ou de motifs forts car Maia n’a pas une très haute estime d’elle-même, donc ses tenues et les couleurs qu’elle porte sont assez fades. Dan est un maître pour tout ça.”

De tous vos rôles, quel costume est votre préférée ?

“Je ne suis pas une fille à talons, donc je porterai les bottes plates de Ygritte. J’ai adoré porter l’armure avec un arc et des flèches, en étant un peu sale. Mais c’est vrai que j’ai porté de si belles tenues dans The Good Fight, un superbe ensemble Alexander McQueen et un manteau Helmut Lang, Maia a une garde-robe incroyable. J’ai donc vraiment adoré me glisser dans des tenues que je n’aurai pas la chance de porter dans la vraie vie, en tant qu’actrice on porte rarement des tenues de femmes d’affaires.”

 

Lequel de vos personnages à le style le plus proche du votre ?

“Si vous m’aviez posé la question quand j’avais 22 ans, j’aurais sûrement répondu Ygritte, à cause du look garçonne. Mais j’aime penser que je deviens plutôt comme Maia dans son style mais aussi dans la maturité, j’ai 30 ans maintenant !”

Vous étiez incroyable en Christian Dior aux Olivier Awards, vous aimez les tenues tapis rouge ou c’est plutôt une corvée ?

“C’est fun, c’est super fun ! Honnêtement, je ne sais pas qui n’aimerait pas être pomponnée par une équipe pendant deux heures pour vous faire sentir belle. Et c’est génial parce que c’est tout un travail d’équipe.”

Pour terminer, quel a été votre look préféré aujourd’hui, celui avec lequel vous aimeriez repartir ?

“J’ai porté cette incroyable robe rayée Loewe, j’adore son col cassé, son effet noué à la taille et les manches bouffantes. Je pense que c’est toujours plus intéressant quand les choses sortent de l’ordinaire. C’est ce que je recherche dans ce que je porte, mais cela s’applique aussi à d’autres domaines dans ma vie. Je n’aime pas rentrer dans le moule.”